Présentation

Mot du coordonnateur

Sit amet risus nullam eget felis eget nunc. Et ligula ullamcor malesuada proin libero nunc consequat interdum. Tortor aliquam nulla facilisi cras fermentum diam sollicitudin tempor. Feugiat in fermentum posuer urna nec tincidunt praesent semper. Molestie nunc non blandit massa enim nec dui. Lectus arcu bibendum at varius vel pharetra vel turpis nunc. 
OUATTARA LAZENI

Données d’identification du Projet

Pays : COTE D’IVOIRE
Nom du projet : Projet d’Assainissement et de Résilience Urbaine (PARU)
Montant total du financement : 315 millions USD
Numéro d’identification du projet : P168308
Numéro du crédit IDA : CI – 66860
Zones d’interventions : District Autonome d’Abidjan, Grand Bassam, Dabou, Sikensi, Toumodi, Yamoussoukro, Tiébissou, Djebonoua, Bouaké, Korhogo, Sinematiali, Ferkessedougou, Ouangolodougou, Duekoué, Guiglo, Bloléquin

Objectifs de Développement du Projet

La Côte d’Ivoire est exposée aux risques de catastrophes naturelles telles que les inondations et les glissements de terrain, qui sont exacerbés par les effets de l’urbanisation rapide et du changement climatique. Les inondations sont un risque permanent dans le pays, surtout dans sa partie sud où les précipitations sont les plus importantes. En moyenne 60 000 personnes sont touchées par les inondations et près de 0,7 % du PIB du pays est perdu chaque année. En outre, d’autres villes côtières comme Abidjan et Grand-Bassam, sont particulièrement vulnérables aux catastrophes naturelles liées à l’élévation du niveau de la mer. Au cours de la dernière décennie, Abidjan a connu des inondations récurrentes, entraînant des pertes humaines et économiques importantes.

Outre les problèmes de gestion des eaux pluviales, l’évaluation post-inondation d’Abidjan a clairement identifié les déchets solides comme l’un des facteurs les plus aggravants contribuant aux inondations récurrentes et dont la gestion représente un secteur clé pour faire face aux inondations urbaines. Par ailleurs, les villes ivoiriennes doivent s’attaquer de toute urgence au problème des déchets solides, notamment le débordement des centres de collecte et la prolifération des décharges à ciel ouvert.

Bien que les déficits des infrastructures de drainage et de gestion des déchets solides soient une des principales causes d’inondation, la situation est aggravée par le fait que même les infrastructures actuelles ne fonctionnent pas au niveau attendu, avec des problèmes de mauvais entretien, de colmatage volontaire par les déchets, d’occupation des emprises et de facteurs naturels.

Pour faire face aux risques d’inondation et à la gestion des déchets solides en améliorant la résilience des villes, le gouvernement de Côte d’Ivoire a entrepris, avec le soutien du groupe de la Banque mondiale, la mise en œuvre du Projet d’Assainissement et de Résilience Urbaine (PARU). Le PARU a pour objectifs de développement de réduire la vulnérabilité aux inondations dans certaines zones urbaines et d’améliorer la gestion des déchets solides dans les municipalités ciblées. 

Pour atteindre ces objectifs, le PARU est organisé autour
de quatre (4) composantes suivantes :

Le PARU intervient sur l’ensemble du territoire du District Autonome d’Abidjan (DAA) et dans des villes secondaires identifiées ci-après : Grand-Bassam, Yamoussoukro, Bouaké, Korhogo, Daloa, San-Pedro, Ferkessédougou, Ouangolodougou, Guiglo, Toumodi, Tiébissou, Sinématiali, Duékoué, Bloléquin, Sikensi, Dabou, Djébonoua.