Paru

Cette composante conditionnelle d’intervention d’urgence (CERC) est incluse dans le projet conformément à la politique de la Banque mondiale sur le financement des projets d’investissement (IPF), paragraphes 12 et 13, pour les situations de besoin urgent d’assistance, en tant que CERC spécifique au projet.

Compte tenu de l’augmentation des risques climatiques en Côte d’Ivoire, en particulier les risques d’inondation et de sécheresse, le Gouvernement peut demander à la Banque mondiale de réaffecter les fonds du projet pour soutenir l’atténuation, la réponse, le redressement et la reconstruction. Il est donc conseillé d’avoir une composante contingente pour préparer des réponses rapides aux situations d’urgence.

Cela permettra une réaffectation rapide des fonds du projet en cas de crise naturelle ou artificielle pendant la mise en œuvre du projet.

Retour en haut